Des captures d’écran d’une discussion circulant sur WhatsApp font état de la présence d’un cas d’ébola malade à l’hôpital militaire d’Akanda. La même discussion relate que tout le personnel de la structure serait placé en quarantaine. Le Ministère de la santé a très vite réagi suite à la propagation de cette information. Il n’en est rien. Il s’agit d’une désinformation. Le ministère rassure par la même occasion qu’il n’existe aucun cas de virus de Marburg sur le territoire national.

Depuis deux jours, une rumeur persistante fait état d’un cas de fièvre Ebola hospitalisé dans une structure sanitaire de Libreville. Selon celle-ci, ce malade viendrait de la province du Woleu-Ntem et aurait rejoint Libreville dans un transport en commun.

Capture d’écran WhatsApp

Le Ministère de la santé et des affaires sociales tient à démentir formellement cette information. Et condamne avec vigueur la diffusion de ce type d’allégations dont l’unique objectif est de semer la panique au sein de la population.

Aussi, le Ministère tient-il à rassurer la population qu’à ce jour, il n’existe aucune notification de cas de maladie à virus Marburg encore moins Ebola sur l’ensemble du territoire national.

Le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales tient à informer l’opinion nationale et internationale que toutes les Régions sanitaires sont en état d’alerte. Aussi, une attention particulière est donnée à la surveillance sanitaire de la frontière Nord.

Enfin, face à la recrudescence des fake news et autres infodemies, le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales invite la population à faire preuve de vigilance et de prudence. Car il communiquera régulièrement sur tout éventuel changement de la situation épidémiologique dans notre pays.

Nombreux sont ces personnes qui s’adonnent au partage des informations sans vérifier leur véracité. Une attitude qui est très déplorable.

Partagez sur